, Inscription de l’IVG dans la Constitution, fin du tout-ski, écocide… les cinq bonnes nouvelles de mars

1 . L’IVG dans la Constitution française

Un pas historique pour le droit des femmes vient d’être franchi en France. Le 4 mars, le pays est devenu le premier dans le monde à reconnaître explicitement l’Interruption volontaire de grossesse (IVG) comme un droit constitutionnel.  Après l’onde de choc qu’a suscité en juin 2022 l’abrogation de l’arrêt Roe vs Wade, qui protégeait l’accès à l’avortement outre-Atlantique, plus de 18 mois de débat ont été nécessaires aux parlementaires pour tomber enfin d’accord et sanctuariser ce droit. Et ce, 49 ans après la promulgation de la loi Veil en 1975 sur la dépénalisation de l’avortement. Lors de la cérémonie du scellement, le chef de l’Etat Emmanuel Macron a annoncé vouloir inscrire l’IVG dans la Charte des droits fondamentaux de l’UE, où “plus rien n’est acquis”.

2 . Le crime d’écocide reconnu au niveau européen

C’est officiel. Le 27 février, le crime d’écocide a été inscrit dans le droit européen. D’ailleurs, l’Union européenne est devenue la première instance internationale à avoir reconnu ce crime. Pour la députée européenne EELV Marie Toussaint, “le texte adopté peut ouvrir un nouvel âge du contentieux environnemental en Europe”. Concrètement, le commerce illégal du bois, les feux de forêt massifs, les marées noires, les prélèvements illicites d’eau… toutes ces infractions pénales s’apparentent désormais à un écocide. Côté sanction, le texte adopté prévoit des peines de prison et des amendes, en fonction de la gravité des faits. Une peine de 10 ans peut ainsi être requise pour les individus ayant commis des infractions entraînant la mort. De même, les entreprises pourront se voir infliger des amendes s’élevant de 3 à 5% de leur chiffre d’affaires mondial. Elles pourront également être privées de financements publics et seront tenues de réparer les dommages et/ou d’indemniser les victimes.

3 . Le pétrolier Perenco, persona non grata au Guatemala

Une décision forte. Le nouveau gouvernement du Guatemala, dirigé par le centre-gauche Bernardo Arevado, a décidé de ne pas renouveler le contrat d’exploitation pétrolière de la compagnie franco-britannique Perenco. Dans ce pays d’Amérique centrale, la présence de cette major pétrolière a suscité de nombreux problèmes d’ordre juridique, environnemental et de respect des droits humains. D’ailleurs, son site d’exploitation pétrolière se trouve en plein cœur du parc national Laguna del Tigre, une zone protégée depuis 1989 où est interdite toute activité humaine. Et cela semble être une habitude pour Perenco qui a obtenu l’autorisation de chercher et d’exploiter des hydrocarbures dans 74 aires naturelles protégées à travers le monde, comme l’a récemment révélé une enquête menée par le consortium international des journalistes d’investigation environnementale (EIF). Au Guatemala, la fin des opérations est d’ores et déjà prévue le 12 août 2025, date du terme du contrat.

4 . Vers la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat dans le scandale du chlordécone

Les députés ont voté “oui”. Le 29 février, l’Assemblée nationale a voté en première lecture une proposition de loi visant à “reconnaître la responsabilité de l’Etat” dans la pollution au chlordécone en Martinique et en Guadeloupe, un insecticide toxique utilisé massivement dans les bananeraies de 1972 à 1993. Pour le député Elie Califer, rapporteur socialiste de la proposition, il s’agit “d’une victoire de la représentation nationale”. Si la responsabilité de l’Etat avait déjà été pointée dans le rapport d’une commission d’enquête parlementaire en 2019, c’est la première fois qu’un texte législatif la reconnaît dans “les préjudices subis par les territoires”. Au-delà de cette reconnaissance, l’Etat est également assigné à un objectif de dépollution des sols et d’indemnisation des victimes.

5 . Coup d’arrêt au projet d’aménagement de l’Alpe d’Huez

Le tout-ski, c’est fini !  Le tribunal administratif de Grenoble a annulé, le 15 février, le plan local d’urbanisme (PLU) de l’Alpe d’Huez. Ce plan prévoyait la création de 2 400 nouveaux lits touristiques alors que la station possède déjà 60% de lits froids, c’est-à-dire occupés moins de quatre semaines par an. L’objectif : retrouver la capacité d’accueil des années 1990 pour atteindre 31 000 lits d’ici à 2034. Pour France Nature Environnement, qui avait déposé un recours contre ce PLU, ce plan était “déconnecté des enjeux liés au réchauffement climatique”. “Cette décision envoie un signal aux stations de ski (…) il faut qu’elles soient raisonnables dans leurs projets immobiliers”, a expliqué Elodia Bonel, juriste au sein de FNE.

La chronique a été générée aussi sérieusement que possible. Dans la mesure où vous désirez mettre à disposition des renseignements supplémentaires à cet article sur le sujet « Urbanisme de Grenoble » vous pouvez utiliser les contacts affichés sur notre site web. Le but de urbanisme-grenoble.com est de débattre de Urbanisme de Grenoble dans la transparence en vous donnant la visibilité de tout ce qui est mis en ligne sur ce thème sur le net Cet article, qui traite du thème « Urbanisme de Grenoble », vous est volontairement proposé par urbanisme-grenoble.com. Connectez-vous sur notre site internet urbanisme-grenoble.com et nos réseaux sociaux pour être informé des prochaines publications.

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accept
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
urbanisme-grenoble.com Photo de la page Confidentialité

Politique de confidentialité:

Exploitation et communication de vos datas privées:

Quand vous désirez une désactivation de votre mot de passe, votre IP sera incluse dans l’e-mail de désactivation.

Protection sur vos données:

Dans les cas où vous avez un espace personnel ou si vous avez écrit des textes sur le site, vous pouvez de réclamer à bénéficier un dossier numérique concentrant toutes les datas personnelles que nous détenons à votre sujet, enfermant celles que vous nous avez consenties. Vous avez le droit également de réclamer l'annulation des données individuelles à propos de vous. Cette procédure ne concerne pas les datas conservées à des fins administratives, dans le respect du droit ou avec pour objectif de sécurité.

Les médias:

Dans les cas où vous déposez des médias sur ce site, nous vous recommandons de vous abstenir de uploader des fichiers contenant des identifiants EXIF de coordonnées GPS. Les personnes surfant sur ce site peuvent prendre des données de localisation à partir ces fichiers.

Contenu chargé à partir de sites tiers:

Les passages de ce site peuvent introduire des informations prises (comme des vidéos, photographies, papiers…). Le contenu chargé depuis d’autres sites se compose de façon identique que si l'internaute se rendait sur cet autre site.Ces sites internet pourraient charger des datas au sujet de vous, activer des cookies, télécharger des organes de contrôles extérieurs, poursuivre vos actions avec ces contenus embarqués si vous détenez un espace associé sur leur site web.

Les cookies:

Quand vous uploadez un texte sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer vos nom, e-mail et site dans des cookies. Ce sera uniquement afin de votre confort avec pour objectif de ne pas devoir à donner ces données si vous entrez un autre commentaire ultérieurement. Ces cookies cessent au bout d’un semestre.Lorsque vous vous rendez sur la feuille de connexion, un cookie transitoire sera produit avec pour objectif de diagnostiquer si votre logiciel de navigation agrée les cookies. Cette fonction ne retient pas de données privatives et sera retiré mécaniquement quand vous arrêterez votre terminal.Si vous accédez, nous animons plusieurs cookies afin d'enregistrer vos données de connexion et vos options d'utilisation. L'espérance de vie d’un cookie de l'enregistrement est de quelques jours, celle d’un cookie d’option d’écran est de plusieurs mois. Lorsque vous validez « Se souvenir de moi », le cookie de connexion sera perpétué pour une durée de moins d'un mois. Lorsque vous fermez votre compte, le cookie de login sera annulé.En modifiant ou si vous éditez une publication, un cookie supplémentaire sera inséré dans votre terminal. Ce cookie ne comprend aucune information privée. Il atteste simplement l’ID de l'article que vous venez de corriger. Il finit au bout d’un jour.

Importation de vos informations personnelles:

Tous les commentaires des utilisateurs peuvent être observés au moyen d'un service robotisé de découverte des commentaires irrecevables.

Cela est conforme à la RGPD.

Les textes :

Quand vous laissez un commentaire sur ce site, les écritures citées sur le formulaire de texte, mais aussi l'adresse IP et l’agent usager de votre browser sont assemblés afin de nous permettre de trouver des commentaires non autorisés.

Quelle durée de mémorisation de vos informations:

Au cas où vous renvoyez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont gardés indéfiniment. Ce fonctionnement implique de concéder et adopter en automatique les textes à venir plutôt que de les abandonner dans la queue de modération.Au cas où les comptes qui surviennent sur notre site (autant que faire ce peu), nous accumulons aussi les datas personnelles communiquées dans leur profil. La totalité des espaces individuels savent voir, modifier ou supprimer leurs données privatives n'importe quand. Les modérateurs du site ont la possibilité aussi voir et modifier ces données.

Save settings
Cookies settings