, École musulmane de Valence : un combat politique et judiciaire au nom de la lutte contre le séparatisme

À Valence un combat judiciaire oppose Charlie Hebdo et une association musulmane qui estime qu’un article a porté atteinte à son honneur et sa considération, en entraînant une vague de décisions politiques et un projet d’école avorté. Condamné en première instance, l’hebdomadaire vient d’être relaxé en appel.

C’est une série judiciaire en plusieurs chapitres, voire en plusieurs tomes. Un dossier de plus de 2500 pages selon le président de l’association Valeurs et Réussite. Cette association musulmane, est basée à Valence, dans le quartier prioritaire de Fontbarlettes. Depuis 10 ans elle y mène des activités sociales et un travail éducatif dans le cadre d’une école privée. Cet établissement était sur le point de passer sous contrat avec l’Etat, selon des documents que nous avons pu consulter. Dans son règlement il est précisé qu’il est interdit de porter le voile, que les classes sont mixtes. Son travail pédagogique et sa démarche avaient été jugés conformes au passage sous contrat au même titre que d’autres écoles privées. Mais avant cela, l’école avait pour obligation d’agrandir ses locaux, attenants à la mosquée.

Mais en juillet 2023 paraît un article de Charlie Hebdo. Il fait état de liens présumés entre cette association et les frères musulmans. Le début d’une longue bataille qui oppose la rédaction du journal, l’association, la mairie et la préfecture.

Ces accusations de tendances « frèristes » laissent sous-entendre un risque de radicalisation qui serait, par la vente de ce terrain, soutenu par les autorités. La mairie, qui entretenait de bons rapports avec ses responsables depuis plusieurs années avait accepté de vendre un terrain, un compromis avait même été signé en juillet 2022. Il y est précisé que « le vendeur déclare que le bien dépend de son domaine privé. »

Mais après la parution de l’article de Charlie Hebdo, revirement de situation. La mairie fait marche arrière. Les services de l’urbanisme font état d’un problème juridique : le terrain ne pourrait être vendu car il appartiendrait au domaine public. Une information contradictoire avec les documents du compromis de vente que nous avons pu consulter. La mairie reconnaît « s’être trompée ». Mais selon l’association Valeurs et Réussite il ne s’agirait pas d’une erreur. Une plainte a été déposée contre le maire Nicolas Daragon et l’ancienne préfète de la Drôme, Elodie Di Giovanni, pour faux et usage de faux par personne dépositaire de l’autorité publique.

« La présentation des faits, par la mairie et par la préfecture, est fallacieuse » estime Morad Jabri, le président de l’association. « Après un compromis de vente, une demi-douzaine de réunions, des services techniques installés juste en face de nous, on découvre quelques semaines après la parution d’un article que le terrain n’est plus dans le domaine privé ? ». C’est à cette question que la procédure en cours devra répondre. La mairie de Valence quant à elle a choisi de répondre à ces accusations par voie de communiqué : « la plainte déposée par l’association « Valeurs et réussite » ne repose sur aucun fait nouveau. Cette procédure étant en cours, nous nous abstiendrons de tout commentaire sur le fond. Nous faisons preuve d’une sérénité absolue face à des méthodes indignes, que nous réfutons et pour lesquelles nous demanderons réparation ».

Cette affaire avait connu un fort retentissement médiatique après la publication de l’article de Charlie Hebdo. Marion Maréchal Le Pen avait notamment affirmé que le maire de Valence « a tenté de vendre un terrain à une association des Frères Musulmans« . Plus tard, elle définissait les Frères Musulmans comme un « courant islamiste poursuivant les mêmes objectifs que Al-Qaïda et Daesh, imposer la charia dans le monde« . Des propos que l’association et son président considèrent comme diffamatoires et pour lesquels une plainte a également été déposée.

Depuis ces différents épisodes, les soupçons d’intégrisme religieux n’ont depuis, plus quitté les esprits au-delà des portes de l’école. L’établissement a perdu la plupart de ses partenariats. « Cette école, nous l’avons conçue pour lutter contre l’obscurantisme » estime son fondateur. « Sous prétexte de lutter contre la radicalisation, on crée du séparatisme » estime-t-il. « Il y a une forme d’hypocrisie. Car passer sous contrat, ça signifiait accueillir tous les enfants sans distinction, être contrôlés par l’Etat, et donc faire reconnaître la transparence dont nous faisons preuve depuis le début ».

Nos confrères de Blast, auteurs d’une enquête sur cette école intitulée « Islamophobie, l’Etat en Guerre contre une école musulmane » ont diffusé des enregistrements dans lesquels le maire de Valence, Nicolas Daragon explique au président de l’association : « si vous faites des recours contre la ville, j’ai beau bien m’entendre avec vous mais je ne pourrai plus vous aider. À un moment il faut se calmer et se dire qu’on ne va pas y arriver ». Selon l’association Valeur et Réussite ce dernier aurait subi de nombreuses pressions. Dans un autre enregistrement on peut entendre Nicolas Daragon expliquer « On m’accuse de favoriser les islamistes, je suis harcelé quotidiennement (…) Je subis une maltraitance de l’Etat et je le dis à la Préfète : ces gens-là ne sont pas des séparatistes ».

Condamné en première instance à Valence, Charlie Hebdo a été relaxé le 23 avril 2024 par la cour d’appel de Grenoble qui a estimé que qu’« aucun des propos poursuivis n’est diffamatoire. L’imputation de proximité entre l’école et les Frères musulmans (…) relève du libre débat d’idées » et d’un « jugement de valeur infiniment subjectif » de la part de Charlie Hebdo, « insusceptible de caractériser une diffamation étant rappelé que le réseau des Frères musulmans n’est pas interdit en France », juge-t-elle. 

« Nous avons manqué une occasion de lutter contre le séparatisme que certains cherchent à imposer à nos concitoyens de confession musulmane » estime Jean Yves Dupriez, un des avocats de l’association Valeurs et Réussite qui a décidé de former un pourvoi en cassation. « Cela n’enlève rien aux propos mensongers », a-t-il ajouté. Les Frères musulmans ne sont certes pas interdits mais le « discrédit est grand » quand on est accusé d’en être proche, a déclaré Morad Jabri.
L’avocat du journal, Richard Malka, a, quant à lui, fait part de son « soulagement que le droit ait retrouvé son cour normal ».

L’association Valeurs et Reussite estime par la voix de son avocat que « plus personne ne peut ignorer que tout était faux dans cet article et a déjà annoncé son pourvoi en cassation. 

La chronique a été générée aussi sérieusement que possible. Dans la mesure où vous désirez mettre à disposition des renseignements supplémentaires à cet article sur le sujet « Urbanisme de Grenoble » vous pouvez utiliser les contacts affichés sur notre site web. Le but de urbanisme-grenoble.com est de débattre de Urbanisme de Grenoble dans la transparence en vous donnant la visibilité de tout ce qui est mis en ligne sur ce thème sur le net Cet article, qui traite du thème « Urbanisme de Grenoble », vous est volontairement proposé par urbanisme-grenoble.com. Connectez-vous sur notre site internet urbanisme-grenoble.com et nos réseaux sociaux pour être informé des prochaines publications.

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accept
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
urbanisme-grenoble.com Photo de la page Confidentialité

Politique de confidentialité:

Exploitation et communication de vos datas privées:

Quand vous désirez une désactivation de votre mot de passe, votre IP sera incluse dans l’e-mail de désactivation.

Protection sur vos données:

Dans les cas où vous avez un espace personnel ou si vous avez écrit des textes sur le site, vous pouvez de réclamer à bénéficier un dossier numérique concentrant toutes les datas personnelles que nous détenons à votre sujet, enfermant celles que vous nous avez consenties. Vous avez le droit également de réclamer l'annulation des données individuelles à propos de vous. Cette procédure ne concerne pas les datas conservées à des fins administratives, dans le respect du droit ou avec pour objectif de sécurité.

Les médias:

Dans les cas où vous déposez des médias sur ce site, nous vous recommandons de vous abstenir de uploader des fichiers contenant des identifiants EXIF de coordonnées GPS. Les personnes surfant sur ce site peuvent prendre des données de localisation à partir ces fichiers.

Contenu chargé à partir de sites tiers:

Les passages de ce site peuvent introduire des informations prises (comme des vidéos, photographies, papiers…). Le contenu chargé depuis d’autres sites se compose de façon identique que si l'internaute se rendait sur cet autre site.Ces sites internet pourraient charger des datas au sujet de vous, activer des cookies, télécharger des organes de contrôles extérieurs, poursuivre vos actions avec ces contenus embarqués si vous détenez un espace associé sur leur site web.

Les cookies:

Quand vous uploadez un texte sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer vos nom, e-mail et site dans des cookies. Ce sera uniquement afin de votre confort avec pour objectif de ne pas devoir à donner ces données si vous entrez un autre commentaire ultérieurement. Ces cookies cessent au bout d’un semestre.Lorsque vous vous rendez sur la feuille de connexion, un cookie transitoire sera produit avec pour objectif de diagnostiquer si votre logiciel de navigation agrée les cookies. Cette fonction ne retient pas de données privatives et sera retiré mécaniquement quand vous arrêterez votre terminal.Si vous accédez, nous animons plusieurs cookies afin d'enregistrer vos données de connexion et vos options d'utilisation. L'espérance de vie d’un cookie de l'enregistrement est de quelques jours, celle d’un cookie d’option d’écran est de plusieurs mois. Lorsque vous validez « Se souvenir de moi », le cookie de connexion sera perpétué pour une durée de moins d'un mois. Lorsque vous fermez votre compte, le cookie de login sera annulé.En modifiant ou si vous éditez une publication, un cookie supplémentaire sera inséré dans votre terminal. Ce cookie ne comprend aucune information privée. Il atteste simplement l’ID de l'article que vous venez de corriger. Il finit au bout d’un jour.

Importation de vos informations personnelles:

Tous les commentaires des utilisateurs peuvent être observés au moyen d'un service robotisé de découverte des commentaires irrecevables.

Cela est conforme à la RGPD.

Les textes :

Quand vous laissez un commentaire sur ce site, les écritures citées sur le formulaire de texte, mais aussi l'adresse IP et l’agent usager de votre browser sont assemblés afin de nous permettre de trouver des commentaires non autorisés.

Quelle durée de mémorisation de vos informations:

Au cas où vous renvoyez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont gardés indéfiniment. Ce fonctionnement implique de concéder et adopter en automatique les textes à venir plutôt que de les abandonner dans la queue de modération.Au cas où les comptes qui surviennent sur notre site (autant que faire ce peu), nous accumulons aussi les datas personnelles communiquées dans leur profil. La totalité des espaces individuels savent voir, modifier ou supprimer leurs données privatives n'importe quand. Les modérateurs du site ont la possibilité aussi voir et modifier ces données.

Save settings
Cookies settings